24/01/2004

"Chacun sa vie."

Il y a une femme qui fait la manche sur les quais de la gare. Elle demande, elle demande,... elle se courbe en souriant, elle s'excuse... Elle se répand en excuses "Et-merci-quand-même-et-bonne-journée-mademoiselle". Perdu son train. Chaque semaine, elle le perd son train.
 
Mais quel train a-t-elle perdu un jour? Je lui demanderai... peut-être.
On dirait une automate. "Pardon madame,..." Elle ne cesse de sourire. D'autres vous insultent si vous leur refusez.
 
Ce soir sur les bancs dans la salle d'attente. Un gars prend place à mes côtés. Il remue, "il est speed", comme il dit. Il parle seul, il n'arrête pas une seconde. Mon train ne démarre que dans un quart d'heure, alors je reste, je voudrais comprendre ce qu'il marmonne."J'suis bien, là".
 
Tu parles qu'il est bien. On ne cesse de venir le trouver. "T'sais qu'si j't'ai fait ça, c'est qu'tu l'méritais..."
 
L'autre s'en va. "Pas envie d'avoir des blèmes".
 
Un autre arrive. Mon voisin se lève, ils discutent,  les gestes s'amplifient. De plus en plus près, mais le nouveau venu est plus imposant, alors l'autre nerveux recule...

Encore tout à l'heure, dans le bus. Un type me tombe dessus. Il me raconte sa vie. Sorti de prison lundi pour des vols en étalage. Sa copine a été renversée par un chauffard, sa fille a été tuée. Le mec en voiture n'en a pris que pour... Et lui, avec ses petits vols... C'est révoltant. J'aquiesce.

Ca c'est leur vie. Et toi, assise sur le banc, tu repasses ta journée dans ta tête;  tu te regardes, t'es fringuée comme les gens sont fringués en hiver. Et même, aujourd'hui, t'as un look pas mal à la mode quand t'y penses. Là, tes joues chauffent, ton regard se brouille et on te dirait encore que t'es à la masse. "Chacun sa vie!"

Justement. C'est ça, mon problème.

Chacun sa vie.

01:14 Écrit par ptitanne | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

... Chacun sa vie...

Ce n'est pas simple de s'impliquer envers les autres... ceux qui n'ont pas eux un peu de chance, le peu qui nous est tombé dessus comme un bonne drache et eux sous le soleil... mais quand il n'est pas là ils sont sec, raide, plus un balle. pas de chance?

Tu crois au destin? En fonction de ta réponse je continuerai...

Écrit par : poète guerrier | 25/01/2004

Je n'y crois plus, non. Avant, c'était une chose certaine. Aujourd'hui, je suis de ceux qui préfèrent se battre pour que les choses changent ou que d'autres se construisent. L'engagement humanitaire compte énormément pour moi, et je souhaite pouvoir m'y consacrer entièrement au moins durant une partie de ma vie. La révolte peut exister, pour autant qu'elle serve à quelque chose. La base-line d'Amnesty, pour une campagne l'an dernier, était "On a raison d'être en colère. On aurait tort de ne rien en faire". Cette phrase est devenue une petite maxime pour moi, elle m'encourage à ne pas céder à la fatalité. On a (presque) toujours le choix.

Bien à toi,

Écrit par : ptitanne | 25/01/2004

right.. yeah

Écrit par : hashux | 03/02/2004

Tendre Hashux, Tu dis "yeah" pour "chacun sa vie", ou pour ma révolte parce qu'il en est ainsi? Je donnerais tant pour gagner la clé d'une porte supplémentaire sur ton univers intérieur que je sais si riche. Ks

Écrit par : ptitanne | 04/02/2004

Les commentaires sont fermés.