27/02/2004

Alter & go...

Tu me sens indisponible, tu prends congé.

 

Avant toi j’avais délibérément tout cassé, il ne m’était plus possible d’aimer. Trop fragile. Trop pudique sans doute. Je me suis accrochée à la vie puisque, c’était sûr, le bonheur était impossible à cueillir auprès d’un homme. C’est sans doute pour cette raison que j’ai tant de passions aujourd’hui. Je me regarde et je me vois survoler le monde et je l’enlace de mes bras. Stupeur et tremblements, la défenestration, tu te souviens ? J’ai tant de projets, sache que tu y as ta place même si tu te sens à l’écart.

 

Toi tu m’as réveillée mais tu es arrivé si tard,  mon ange. C’est vrai, je suis déjà tellement ailleurs.

 

Il est rare de rencontrer son alter ego. Il y a la conscience matérielle, celle qui est attachée à des preuves ; tout cela est vérifiable, justifié. Il y a l’intuition, qui se trompe lorsqu’elle en a trop vu. Et puis il y a quelque chose en soi qui sait. Qui sait mieux que soi.

 

Je peux donc me reposer à présent. Il m’est désormais inutile de te chercher là où tu n’es pas.

12:20 Écrit par ptitanne | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook |

Commentaires

? Je ne crois pas avoir tout bien compris. Les mots résonnent en moi, mais qu'y a-t-il au bout de l'entonnoir de nos communications ? Pas mal de trucs que j'interprète, mais qui ne sont pas forcément ce que tu as exprimé. Surtout cette phrase : "Il m’est désormais inutile de te chercher là où tu n’es pas." Est-ce un regret, est-ce de la sagesse, est-ce que tu peux m'expliquer ?
Pour calmer mes incertitudes (cette phrase me perturbe vraiment, comme une énigme ou comme un film à suspens, y faut que je sache, l'impression qu'il s'y cache quelque chose qu'il me faut élucider), je vais chercher un proverbe, un bon sens qui me donnera conseil. Et je trouve :
" On ne saurait être sage quand on aime, ni aimer quand on est sage. " Publilius Syrus
" Pour bien aimer une vivante, il faut l'aimer comme si elle devait mourir demain. " Proverbe Arabe
" Offrir l'amitié à qui veut l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif. " (Proverbe Espagnol)

C'est bien tout ça, mais me diras-tu ce que je ne comprends pas ?

[J-24=24]

Smac (Zut, j'ai mal visé. Si près de l'oreille, j'te jures, l'ai pas fait exprès. Mais y a pire, ma grand mère, elle en faisait trois d'affilée).

Écrit par : sans issue | 27/02/2004

ouie ouie ouie dans mon dico

PASSION n.f. (lat. passio, -onis de pati, souffrir).
1. Mouvement violent, impétueux de l’être vers ce qu’il désire ; émotion puissante et continue qui domine la raison. La passion amoureuse.

Écrit par : sans issue | 27/02/2004

Ce post... ...parle à mon amoureux, que j'estime être véritablement la personne que je "cherchais"...
Lorsqu'on l'a trouvée, il y a la sérénité de l'avoir trouvée, mais aussi celle liée au fait... qu'on n'a plus besoin de la chercher par après...
" Offrir l'amitié à qui veut l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif "... je ne suis pas entièrement d'accord. N'existe-t-il réllement rien entre amour et amitié? J'y pense...
Quant à la passion, j'entendais par là celle quon peut avoir pour sa propre vie, au travers d'activités diverses par exemple, et cela j'en ai pas mal. C'est un mode de fonctionnement...
Voilà voilà!
The end ;-))

Écrit par : ptitanne | 28/02/2004

... Qu'il est difficile d'entendre, de lire, de comprendre. Que de fois n'ai-je entendu un mot pour un autre. Trop souvent dire je te comprends quand il faudrait dire j'ai bien perçu quelques sons. Merci pour ta réponse. J'voulais être certain que je ne comprenais pas et c'est le cas. Mais qu'est-ce que je fous là, dans la blogosphère, à lire et à lire et parfois à écrire ? Je comprends un mon sur six, j'avais compris amoureux et pas où tu n'es pas. Et le pire, c'est que je suis aussi touché que dans l'autre vie, celle où on marche sur ses pieds. Par moment, j'voudrais tant comprendre. Mais j'en ferai quoi. Juste un peu de fierté d'avoir compris, puis continuer comme si je n'avais rien entendu. J'me sens coupable, comme celui qui n'a rien fait. Me faudrait faire la lessive dans mon crâne. Allez, j'm'en va continuer à lire tout ces trucs que je ne comprends pas.

bon we à toi

Écrit par : sans issue | 28/02/2004

Cela me fait rire, que tu dises ne pas toujours comprendre,... car hier soir on m'a demandé ce que je fumais pour écrire comme ça. "J'comprends rien à ce que tu écris!"
Rassure-toi, tout est contrôlé, rien n'est laissé au hasard, c'est comme quand tu laisses vagabonder tes pensées, et les choses t'apparaissent comme par flashes... Hé bien c'est comme cela que j'écris. Comme je le disais plus haut, j'ai un naturel pudique, il m'est donc indispensable de jeter quelques pistes pour les brouiller par la même occasion... C'est là que le lecteur participe tout autant que celui qui écrit. Et c'est très bien.
Que tes interprétations ne t'effraient pas, même si elles ne sont pas toujours identiques au sens que je voulais donner à mes textes... Je vous lis à mon tour... là est toute ma joie.
Bon we!

Écrit par : ptitanne | 28/02/2004

... "j'ai un naturel pudique, il m'est donc indispensable de jeter quelques pistes pour les brouiller par la même occasion... C'est là que le lecteur participe tout autant que celui qui écrit. Et c'est très bien.
Que tes interprétations ne t'effraient pas, même si elles ne sont pas toujours identiques au sens que je voulais donner à mes textes"

Entièrement d'accord, j'approuve des deux mains du reste....

Écrit par : movida | 28/02/2004

.... C'est cela l'intérêt d'un blog, se dévoiler tout en gardant ce minimum de flou qui fait que l'on n'est pas nu comme un ver mais bien le maître ou la maîtresse perpétuelle de la situation...

Sinon, bonjour à tout le monde de passage...

Écrit par : movida | 28/02/2004

Je vous salue bien bas, Maître Movida! Eh oui, on se protège, le plus possible... Et de derrière mon arbre, je guette farouchement mais si impatiemment chacun de vos passages! Merci pour le tien par ici; bon we à tous!

Écrit par : ptitanne | 29/02/2004

Un vrai blog J'aime te lire.

Écrit par : Azero | 29/02/2004

... J'aime ton blog, je suis déjà venu et je reviendrai.... ;)

Écrit par : movida | 29/02/2004

Les commentaires sont fermés.