20/03/2004

Les funérailles.

Ce matin, enterrement de l’époux de la cousine de ma mère. Je ne l’ai pas connu… comme cette partie de la famille d’ailleurs. Pourtant, j’y vais. Histoire de découvrir ces nouveaux visages.

 

Certains viennent à moi, quelques questions habituelles.  C’est la plus jeune de vos filles ? Et quel âge a-t-elle ? Ainsi que l’incontournable Et que faites-vous comme études ?

 

Marie-Louise, la cousine de ma mère. L’accent typique de ses Fourons. Son regard franc, pas de chichis, et elle vous taquine, elle vous pose mille questions. Une présence chaleureuse et tellement énergique. Voici sa sœur, Marijke. C’est « la veuve ». Quand elles bavardent ensemble, avec cette intonation qui visite chaque octave de part en part, avec ces gestes amples, qui n’hésitent pas à vous toucher, qui vous bousculent un peu quand on rit… on croirait que la vie coule, que rien n’a changé. Déjà, Marijke parle de demain, ses projets, ses broderies. Elle habille la Vierge, elle sait quelle couleur et quelle taille, elle sait quel tissu. C’est celui-là et pas un autre. Le temps presse, il faut qu’elle s’active, puisque Pâques approche.

 

Marie-Louise confirme : c’est marrant, dit-elle, après l’enterrement, tout le monde se retrouve, raconte, plaisante,… La vie continue. On dirait que rien n’est arrivé. L’autre jour, on a vu Marijke circuler en rue et on a demandé : sait-elle que son mari vient de mourir? Evidemment, qu’elle sait ! Mais ça n’est pas elle, se laisser aller,… Elle est forte, Marijke.

 

La vie coule,… coule. Et c’est très bien.


15:55 Écrit par ptitanne | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

la vie va

Écrit par : blick | 20/03/2004

... c'est vrai... malgré tout, la vie continue... bisous à toi...

Écrit par : Nicolas | 20/03/2004

... c'est toujours mieux que de sombrer dans une tristesse infinie.

Écrit par : joey | 20/03/2004

... Je me réveille, je me lève et je viens lire les quelques mots que tu as écris.

La dernière cérémonie funéraire à la quelle j'ai participé était celle de mon père. En dehors de ma souffrance je retrouve les même images.

J'espère que tu vas bien?

Écrit par : poète guerrier | 21/03/2004

b a c'est peut-être pas l'heure vu le message, mais sauf leurre ou erreur, c'est bien pour toi le petit cadeau au bout du lien

Écrit par : blick | 22/03/2004

Les commentaires sont fermés.