31/03/2004

Je me tiens sur le pont...

Je me tiens sur le pont, entre ciel et mer et je vous regarde, passagère invisible au hasard de vos jours. Autour de moi les visages passent aussi et se succèdent, incessant aller-retour rythmé de rires et d’écorchures. Et dans cet aller-retour vous m’inventez et me réinventez, me renouvelez sans cesse.

 

Ne vous arrêtez pas mais traversez-moi seulement. Après tout, vous ne m’appartenez pas et je ne vous appartiens pas ; pas même à moi-même. Je vous laisse filer tandis que moi, je tisse ma vie et la détisse en vous l’écrivant. Vous dont la présence m'est à la fois précieuse et singulière, ne laissez pas la fascination éteindre la couleur de nos dialogues.

 

Les combats que secrètement je mène entre mes lignes, et les courses, et l’ordinaire du quotidien, et le fil du temps, et les regrets et l’impatience, tout cela s’entremêle aujourd’hui pour m’amener vers mes propres terres ; toujours le même fil invisible, l’immense jeu de jokari qui n’a de cesse de me ramener par là. On dit qu’il faut pouvoir s’en arracher de temps à autre, redescendre de là-haut. Je crois que je ne parviens pas à en revenir. Que la raison me pardonne, j’ai choisi d’y poser mon bagage.


01:44 Écrit par ptitanne | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

Commentaires

voyage sans escale pas de chance, mon avion pour l'Absurdie ne fait que traverser les nuages, mais je t'enverrai une carte

Écrit par : blick | 31/03/2004

ah oui, un titre est obligatoire, dison, pourqoui pas Comte Henri, oui, ça me va. ne vous arrêtez pas mais traversez moi me paraît une expression dangeureuse à ne pas tenir debout sur un passage clouté et moins en corps allongée...
bonjour à toi toujours en verve
joyeux printemps

Écrit par : xian | 31/03/2004

la machine foutue engeance, un panari un doigt bot un clavier obsolète l'azerty qui fuiop et on en oublie le s, on mélange le q on ajoute euh ...
bof
ça ira mieux demain
on rase gratis

Écrit par : xian | 31/03/2004

... je m'arrête toujours quelques minutes pour m'imprégner de ton univers... et je m'y sens bien... bisous

Écrit par : Nicolas | 31/03/2004

Merci à vous tous pour vos passages, quelques lignes qui à chaque fois me donnent le courage nécessaire pour continuer ma course!

Écrit par : ptitanne | 31/03/2004

:-) pose ton bagage où bon te semble!
tu feras le bon choix:-)

Écrit par : tgtg | 01/04/2004

Coucou en passant sur ta route Droit devant est la route mais les haltes sont si bonnes...

Écrit par : Hollynx | 02/04/2004

dis-donc, sur le pont... soeur anne, ne vois-tu rien venir ?
sur un chemin de traverse attends-tu le faux printemps belgicain, le retour des oies sauvages, un chevalier au coeur généreux ?...

bon week-end...

Écrit par : xian | 03/04/2004

J'attends... J'attends que tous les bruits ne soient plus que musique,
Et le fond de la Terre une source de miel,
Et j'attends que jaillisse un geyser fantastique
Entraînant nos élans jusqu'au plus haut du ciel.
(...)

Yves Duteil

Écrit par : ptitanne | 03/04/2004

Les commentaires sont fermés.