24/04/2004

Des cailloux blancs

Derrière moi je jetterai des cailloux blancs.

Et de revenir sur mes pas, y passer et repasser… A traîner entre là et là-bas, peut-être le croiserai-je ce temps qui n’a d’autre chose à faire que de filer entre mes doigts ridicules.

 

Dans ces allers-retours je vous cherche à tâtons, vous ou une trace, rien qu’une, qui me laisserait croire que les échos de mes hurlements, même étouffés, ont résonné dans les couloirs du monde.

 

Parce que les pâquerettes ont repris leur danse et que personne ne s’est arrêté.


19:08 Écrit par ptitanne | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

Commentaires

Suis triste-là ! C'est vrai ... suis triste !!! Si tu sens que tu n'as pas de "résonnances" ... c'est triste ... pour toi ... mais aussi pour ceux que tu fais réellement vibrer par tes mots !!! Pour moi .. . entre autres ... C'est que .. peut-être... tu attends un autre écho ... plus brillant ... et pas ... comme celui de mes points de "suspension" ... Désolé ... !!!

Écrit par : Just-de-passage | 25/04/2004

la tristesse est souvent silencieuse et les cris de celle-ci passent souvent inaperçu.

Je t'entends.

A très bientôt.

Écrit par : poète guerrier | 25/04/2004

A just-de-passage, à vous... Boulimique de vous tous, voilà mon vrai problème...

C'est qu'il faut que vous soyez toujours là pour qu'il y en ait, de ces résonnances, car chanter ailleurs, c'est chanter Malbrouck... ;-)

Vos points de suspension sont, eux aussi, le fil sur lequel j'avance sur la pointe des pieds... même si, c'est vrai, j'ai très peur du silence...
Merci de me lire...

Écrit par : ptitanne | 25/04/2004

... J'ai suivi les petits cailloux blancs et me voilà...
Peu de temps pour l'instant alors, souvent, je viens et je vais sans laisser de traces. Désolée.
Allez, bisou, je pense à toi et suis contente de retrouver ton photo-blog un peu plus garni. A bientôt...

Écrit par : Hollynx | 26/04/2004

Adieu tristesse les paquerettes dansent toujours pour ceux qui savent encore le voir. La tristesse n'a pas lieu d'être lorsqu'on a l'ame artiste comme toi même. Les résonnances sont toujours présente, dans une larme après avoir lu tes textes, ou l'émotion en fixant ton regard ou reflète l'enfant qui est dans ton coeur... et puis il y a toujours quelqu'un pour mettre un petit mot, pour dire moi j'aime et c'est trés beau.

Écrit par : Alvyane | 26/04/2004

... mais c'est le petit poucet qui vit ici... bizoukes à toi anne...

Écrit par : Nicolas | 26/04/2004

:-) soyons un petit poucet positif!!!

Écrit par : tgtg | 27/04/2004

Les commentaires sont fermés.