01/05/2004

L’histoire s’écrit

Grandiose, mystérieuse, bouleversante que cette destinée, ce fil qui nous relie à la vie, de la renaissance à l’extinction, de l’extinction à la renaissance.

 

Dire que tous ces gestes si petits, si dérisoires mais qui occupent tant ma vie, s’effacent à l’instant même où je les pose. Seuls ne restent que ceux qui me mènent à l’autre et à cette dimension d’éternité; ces instants d’absence, fugaces, qui me font quitter les conversations en leur milieu et me tiennent éveillée tard la nuit.

 

Mon cœur cogne l’aiguille avance un pas puis les autres je me lève l’histoire s’écrit les goélands prennent leur élan.

 

Mon cœur cogne…



23:54 Écrit par ptitanne | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

... Merci pour ton passage!
Me voilà touché par tes écrits, promis, je repasserai!

Écrit par : Oli | 02/05/2004

... un bonjour en passant...

Écrit par : poète guerrier | 02/05/2004

:-) de la renaissance ......à la renaissance :-)



Écrit par : tgtg | 02/05/2004

ton coeur cogne et le tonerre tonne sur les vitres des demeures endormies...
j'entends un coeur, le tiens , au bout du monde, ton viage dans la nuit obscure se dessine et me jette des sourires , timides, tu poses tes mains sur la table du café et le tonerre tonne...

Écrit par : poète guerrier | 04/05/2004

'tention ... le coeur, c'est fragile, pas laisser cogner à tort et à travers...

Écrit par : xian | 04/05/2004

hypnose et autodérision
quand je ne comprends pas ce que je fais
quand je ne sais plus ce qui s'est passé

Écrit par : blick | 04/05/2004

Les commentaires sont fermés.