21/05/2004

Même mes crayons ne trouvent pas les mots pour vous dire...

Même mes crayons
ne trouvent pas les mots
pour vous dire...



 

 
 
 

 
pourquoi je pleure aux gazouillis enfantins
pourquoi j’ai besoin de vos visages pour m’apaiser, mais...

pourquoi je ne vous regarde jamais dans les yeux

17:22 Écrit par ptitanne | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

Commentaires

Pour avoir aimé Il n'y a pas de vie possible
Sans un moment d'amour
On n'y trouve que l'abîme
D'un saut sans retour


On ne peut pas s'imaginer
Ce mal terrible
Que le temps a troublé
Cet esprit fébrile


Dans cette marche de l'avenir
Il ne reste que les pas du vide
Un souffle à finir
Sous une couche de rides


Sans besoin de se retourner
On sent la mort qui suit
Cette sensation d'être frappé
Dans le dos de la nuit


Gisant dans l'ombre de la vie
L'agonie d'un passé meurtrier
Cette plaie a jamais pourri
Nourri d'un temps d'aimer

Écrit par : kylun | 21/05/2004

bonjour Anne j'espère que tu vas bien; j'espère t'entendre cette semaine!

Alain.

Écrit par : poète guerrier | 23/05/2004

Très touchant Qu'as-tu donc peur de voir dans les yeux des autres?
Bisou pour une bonne semaine, les yeux dans les yeux...

Écrit par : Hollynx | 23/05/2004

... Sisi je passe encore par ici et puis par là aussi...
Petit coucou alors!

Écrit par : Oli | 24/05/2004

... C'est dans les yeux qu'on peut lire le plus, c'est peut être ça qui te fait peur, qu'on puisse alors lire tes plus profondes pensées?
Bisous bon début de semaine

Écrit par : Babylou | 24/05/2004

ben tiens... des paires d'yeux
chez tête de blog l'helvète dont parle l'ami Sioran ( voir l'adresse chez lui ...)

ils te regardent tous
ils ne font pas peur

Écrit par : xian | 25/05/2004

Tout pareil Anne Le regard humain est quelque chose de tellement fascinant, il en dit tellement long sur quelqu'un... Il est le reflet direct du coeur.

Écrit par : Angie | 25/05/2004

Bon dialogue avec l'un d'entre vous, qui m'invite au réveil... et comme il a raison.

Il me faut tenter de jeter ces boucliers, ces armes mes paupières, pour vous rencontrer sans plus devoir me protéger, puisque c'est ici que je retrouve la paix. Mes yeux deviendront des ponts...

Écrit par : ptitanne | 25/05/2004

Les commentaires sont fermés.