23/06/2004

Je voulais leur dire…

Depuis peu, j’écris peu.

Ma première raison est que j’ai peu à livrer depuis que tout semble désormais se lier, je survole ma course, j’avance plus vite qu’elle-même. Je la devance par mes projets, rêves à réaliser. Je m’occupe tout entière à les réaliser.

 

Tout semble se lier donc, ma folie mes regrets mes rires mes envies. Et la présence, secrète, délicate, précieuse, du fil invisible qui me relie à « mon dedans », moi et l’invisible, l’invisible et moi, le tout hors des conventions, le bruit de nos villes, les images pré dessinées. Tout se tisse hors du visible ; on m’a dit qu’il était impossible de ne faire que cela. Et pourtant…

 

Le reste n’est plus qu’occupation, formalités pour mes jours d’ennui. Comme si les nuages dans lesquels j’ai posé mon bagage ne partageaient avec vous que les murs : il-faut-travailler-gagner-sa-vie-être-utile-faire-tourner-le-monde-on-est-enfant-puis-vieillard-les-morts-sont-morts-et-les-vivants-sont-vivants. Vos balises chatouillent mon envol mais ne l'arrêtent pas : l’air qui s’y cogne me ramène encore vers ailleurs.

 

Je vous survole et pourtant si vous saviez mon brouhaha intérieur : je veux être là, terriblement là. Mais quelqu’un ou quelque chose me pousse de l’avant, je ne suis plus, déjà, arrêtée par vos normes, vos règles, vos logiques vos désordres. Tout tend à me ramener inlassablement vers les mêmes terres, celles du dedans. Je ne suis plus qu’à l’intérieur. Mes projets du dehors ne font que me ramener au dedans, au dedans du dehors, c’est pour cela que je tiens à eux si fort, qu’on n’y voie pas une solution une récupération une médication, un petit retour qui me donnerait bonne conscience.

 

Prenez garde : ce qui vous rassure vous mange petit à petit.


11:54 Écrit par ptitanne | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

... De l'avant... Ton post fait du bien...

Écrit par : Cri | 23/06/2004

*** J'aimerais bien ... mais j'peux point !
Grosses bises,

Écrit par : Bridge | 23/06/2004

:-) belle photo!!!

Écrit par : tgtg | 24/06/2004

voilà pourquoi !... lire en diagonale celle qui survole et ne jamais croiser son regard...

Écrit par : blick | 25/06/2004

Les commentaires sont fermés.