13/10/2004

Les choses qu'on dit

Jean-Philippe ce matin dans le train. Dieu qu’il a grandi, moi qui l’ai connu enfant je le devine tant bien que mal sous son masque de nouvel homme, nous égrenons ce qu’il y a à se dire lorsqu’on ne se croise que deux fois par an, l’ange qui passe est arrivé si vite, si vite.

Autrefois petit Jean, ta bouche disait ton âme, aujourd’hui c’est ton âme qui se prête au jeu des mots et à leur cinéma, asservie par les choses que l’on dit et celles qui se font paraît-il. Tout est formalité, rien à se dire qui ne soit terriblement utile, utile.


12:15 Écrit par ptitanne | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

... deux posts par journée... attention au surmenage... ;-)

Écrit par : carpe diem | 13/10/2004

le temps qui passe... qui t'éloigne de certains
et te rapproche d'autres...

Écrit par : Christ | 14/10/2004

Utilité, sans aucune subtilité qu'y-à-t'il dans la parole de "vraiment" utile?
... Une façade, une armure, mais de subtile ...
Traduire le réel des pensées et imagine...

Écrit par : untel | 15/10/2004

Je passe... Je ne te dis rien d'utile ... et c'est agréable

Écrit par : Just-de-passage | 19/10/2004

bien sûr que c'est agréable vous avez chacun, chacune votre silence, un silence qui vous est propre, qui ne ressemble à aucun autre silence... précieux.

Je l'écoute autant que vos mots... :-)

Écrit par : ptitanne | 22/10/2004

Les commentaires sont fermés.