15/11/2004

Laver l'allure

Il faudrait laver les jours de leurs allures de dimanches, attendre que tout ne soit plus qu'explosion.
Alors seulement vous ressembleriez à ce que je dessine après mes verres d'errance, nous nous tiendrions proches et à l'abri des convenances. Laver toute évidence, être nouveau-né, voilà ce qu'il faudrait, nouveau-naître ouvrir les poches des apprenances, tout jeter en bas, vider les mécanismes d'abritance, nous sommes gros de mort et cela se voit dans l'ouverture de la manche, par où les mains passent pour masquer ce qui disent les bouches.

21:22 Écrit par ptitanne | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

... Toujours aussi, ...
Toujours autant, ...
Toujours si, ...
Toujours conséquent, ...


Dans notre logique ...

Écrit par : untel | 16/11/2004

... renaître et ne jamais grandir...

Écrit par : carpe diem | 17/11/2004

Les commentaires sont fermés.